AccueilDémocratie

Fabien Azoulay, emprisonné près de 4 ans en Turquie : "C’était ma descente aux enfers"

Publié le

par Julie Breon

"Quand vous êtes prisonnier et homosexuel, vous pouvez être sûr qu’ils vous font la vie dure."

Le 25 septembre 2017, Fabien Azoulay, en voyage en Turquie pour des implants capillaires, se fait arrêter à son hôtel. La raison : il a "reçu une commande passée sur Internet pour du GBL". "Le GBL est une substance qui venait d’être ajoutée à la liste des produits stupéfiants en Turquie, et je l’ignorais complètement", nous a-t-il expliqué.

Au total, il a été emprisonné "trois ans et onze mois" dans le pays, "dans des conditions assez horribles". "On était entre 50 et 60 détenus dans, on va dire, 60, 70 mètres carrés, à vue d’œil… Pour deux douches, deux toilettes turques", a précisé Fabien. Confronté à des terroristes, des violeurs d’enfants, des dealers de drogue et des voleurs, il a notamment été agressé à l’eau bouillante.

Après avoir été transféré de Turquie en France, il a "fallu que la justice trouve une requalification car ce délit n’existait pas dans le droit français. Ça a été requalifié en 'recel de vente de GBL'", a-t-il affirmé. Condamné à cinq ans de prison en France, il a été libéré le 2 novembre 2021 grâce à un aménagement de peine.