AccueilDémocratie

"Qui emmerde la vie de qui aujourd’hui ?" : Gabriel Attal surenchérit au sujet des non-vaccinés

Publié le

par Astrid Van Laer

"On va se parler franchement", a-t-il dit, fustigeant violemment "ceux qui s’opposent au vaccin".

"Qui emmerde la vie de qui aujourd’hui ?" : Gabriel Attal surenchérit au sujet des non-vaccinés

© Xose Bouzas / Hans Lucas via Reuters Connect

Invité à réagir aux propos du président, qui a déclaré mardi soir au Parisien vouloir "emmerder" les non-vaccinés, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, n’a ni rétropédalé, ni effectué de mea culpa, loin de là. Il a appuyé les propos du chef de l’État, assurant à de multiples reprises que ceux qui "emmerdent la vie" des autres aujourd’hui, "ce sont ceux qui s’opposent au vaccin".

Lors d’un point presse, celui-ci a déclaré : "On va se parler franchement : qui emmerde la vie de qui aujourd’hui ?" Et de poursuivre : "Qui gâche la vie de nos soignants qui depuis deux ans sont mobilisés, sous l’eau, dans nos services de réanimation pour sauver des patients qui aujourd’hui sont essentiellement non-vaccinés ?"

Ajoutant tout de go : "Ce sont ceux qui s’opposent au vaccin." Avant de reprendre : "Qui gâche la vie de nos commerçants ? De nos restaurateurs ? De nos théâtres ? De nos cinémas ? Qui depuis deux ans vivent avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, quand ils n’ont pas été fermés ? Ce sont ceux qui s’opposent au vaccin."

Chargement du twitt...

"Nous avons toujours dit les choses extrêmement clairement"

Loin d’avoir fini, Gabriel Attal a encore ajouté : "Qui gâche la vie de nos personnes âgées qui sont contraintes de vivre dans la solitude, dans la peur ? Ce sont ceux qui s’opposent au vaccin."

"Alors moi, je vais vous dire les choses, nous avons toujours dit les choses extrêmement clairement et nous continuerons à les dire clairement", a-t-il alors déclaré, assurant selon lui : "Les propos du président de la République me semblent très en deçà de la colère d’une très grande majorité des Français face à ce choix qui est fait de s’opposer au vaccin."

"On agit, on explique et on assume", a-t-il alors conclu, expliquant vouloir "protéger tous les Français, et parfois protéger certains Français y compris contre eux-mêmes".

Des propos qui devraient tout sauf désamorcer la situation déjà tendue depuis hier soir. Les déclarations d’Emmanuel Macron, ayant d’ores et déjà indigné de nombreux Français, ont été condamnées par l’ensemble de la classe politique et ont occasionné une levée de la séance d’examen du texte concernant le pass vaccinal à l’Assemblée nationale. Cette surenchère de Gabriel Attal ne devrait pas manquer de faire réagir.

À voir aussi sur news :