AccueilPlanète

Covid-19 : les États-Unis dépassent le seuil des 500 000 morts

Publié le

par Hugo Gabillet

© Saul LOEB / AFP

"Davantage d’Américains sont morts que lors des Première et Seconde Guerres mondiales et la guerre du Vietnam combinées."

Plus d’un demi-million de personnes sont décédées du Covid-19 aux États-Unis depuis le début de la pandémie, selon les chiffres relevés lundi de l’université Johns Hopkins. Dans le détail, 500 071 personnes ont succombé au virus dans le pays qui recense par ailleurs plus de 28 millions de cas de contaminations, selon l’institution basée à Baltimore.

Un funeste bilan

"Davantage d’Américains sont morts pendant cette pandémie que lors de la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale et la guerre du Vietnam combinées", a souligné le président Joe Biden dans une proclamation, indiquant que la Première dame Jill Biden et lui observeraient une minute de silence avec la vice-présidente Kamala Harris et son époux Doug Emhoff le soir venu. Le président démocrate a aussi ordonné une mise en berne des drapeaux sur l’ensemble des bâtiments fédéraux pendant cinq jours.

Chargement du twitt...

Ému, le président américain a déclaré : "Nous devons résister à la tentation de voir chaque vie comme une statistique. Nous devons le faire pour honorer les morts". Enfin, Joe Biden a appelé les Américains à rester prudent : "Je demande aussi que nous agissions, que nous restions vigilants, que nous gardions nos distances, que nous portions des masques, que nous nous fassions vacciner".

Joe Biden s’est ensuite signé, entouré de 500 bougies pour symboliser les 500 000 morts disposées sur le balcon de la Maison Blanche et sur les escaliers qui y mène, avant de disparaître aux regards et aux caméras.

Chargement du twitt...

Lutter contre la pandémie : la priorité de J. Biden

Les États-Unis sont le pays le plus touché au monde en valeur absolue par la pandémie. Ces plus de 500 000 décès sont "un rappel tragique de la gravité de cette pandémie et de la souffrance infligée" dans nos quotidiens, a déclaré lundi Rochelle Walensky, la directrice des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies, la principale agence fédérale de santé publique.

"Nous n’avons rien connu de tel depuis plus de 100 ans, depuis la pandémie de 1918. C’est quelque chose qui restera dans l’histoire.", a déclaré dimanche l’immunologue Anthony Fauci, conseiller du président américain Joe Biden. Le seuil des 400 000 décès avait été dépassé il y a environ un mois seulement, en janvier, la veille de l’investiture de Joe Biden, qui a fait de la lutte contre la pandémie l’une de ses priorités de début de mandat. Le premier mort du Covid-19 aux États-Unis avait été annoncé fin février 2020. Il s’était passé environ trois mois avant que le pays ne franchisse la barre des 100 000 morts, quatre mois supplémentaires jusqu’aux 200 000, et un peu moins de trois autres mois jusqu’aux 300 000.

Chargement du twitt...

L’espoir d’une vaccination massive

Aux États-Unis, le rythme actuel des vaccinations – 1,7 million d’injections quotidiennes en moyenne – donne cependant espoir. "Je crois que nous allons nous rapprocher de la normalité d’ici la fin de cette année", a ainsi affirmé vendredi Joe Biden. Plus de 44,1 millions de personnes ont déjà reçu au moins une dose des deux vaccins autorisés aux États-Unis qui sont Pfizer/BioNTech et Moderna, dont 19,4 millions ont eu les deux injections requises.

Selon le président américain, 600 millions de doses – de quoi vacciner l’ensemble de la population – seront disponibles d’ici fin juillet. Les États-Unis pourraient bien avoir un troisième vaccin autorisé d’ici la fin de la semaine, celui de Johnson & Johnson, sur lequel un comité doit rendre un avis consultatif vendredi.

Un timide optimisme auquel faisait écho, lundi, l’annonce de la réouverture des cinémas de New York, prévue le 5 mars, avec une jauge maximum de 25 % de la capacité d’accueil habituelle et une limite de 50 spectateurs par salle.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :