© Capture écran / Linkedin Florence Léchat-Tarery

Des couverts en plastique "réutilisables", pour contourner l'interdiction

La parade des fabricants pour continuer à vendre leurs couverts en plastique.

C’était en mars de l’année dernière, une victoire significative pour la planète. Le Parlement européen votait à une large majorité la fin, dans l’Union européenne, des produits en plastique à usage unique qui polluent les océans.

Couverts, assiettes, touillettes auront disparu au 1er janvier 2021. Un véritable séisme pour les fabricants de ces produits. Prenant l’interdiction au mot, certains d’entre eux ont imaginé une parade pour le moins grossière.

Publicité

Comme l’a relevé Florence Léchat-Tarery, secrétaire générale de l’association Climate Chance, sur sa page Linkedin, on peut désormais voir la mention "réutilisable" sur certains couverts en plastique. 

Mais ce n’est pas tout. Selon un vieux décret exhumé par Le Figaro, un produit est considéré comme réutilisable si on peut le laver au moins 20 fois au lave-vaisselle.

Publicité

"Ils se feront forcément rattraper par la patrouille"

Aussi certains fabricants affirment avoir changé la composition de leurs produits pour qu’ils puissent répondre à cette exigence : "Nous avons modifié un composant de nos produits pour qu’ils puissent résister à ces vingt passages, ce qui n’était pas le cas auparavant", explique Leonardo Szwarcbarg, cogérant de Dart France interrogé par le quotidien. 

"Et puis d’un coup, les clients historiques vont continuer à en acheter mais se mettre à les laver… ?", ironise la responsable de Climate Chance. En effet, comme le souligne un ingénieur commercial dans les colonnes du Figaro, lorsqu’on achète un paquet de 100 fourchettes à moins d’un euro, a priori on ne projette pas de les laver vingt fois.

Le gouvernement semble toutefois ne pas trop s’inquiéter du subterfuge.

Publicité

"Certains dépensent plus d’énergie à essayer de contourner la loi et faire perdurer un système écologiquement mauvais plutôt que d’opérer une transition… Mais ils ne gagnent que quelques mois, ils se feront forcément rattraper par la patrouille", assure-t-on du côté du cabinet de Brune Poirson, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire.

Toujours selon Le Figaro, le gouvernement est déjà en train de préparer un décret pour redéfinir les critères d’un produit en plastique "réutilisable".

Pour rappel, la dizaine de produits visés par le Parlement européen, souvent de petite taille et largement utilisés par le grand public, représenterait à eux seuls 70 % des déchets marins. Si vous aussi vous en avez marre du plastique, on vous parlait ici des alternatives qui existent. 

Publicité

Par Clothilde Bru, publié le 13/02/2020