AccueilSociété

"ACAB" : Monoprix retire de la vente un smoothie aux slogans qui ne passent pas

Publié le

par Clothilde Bru

© Twitter / @Jean_Robert_29

La petite bouteille incriminée portait de nombreuses inscriptions qui ont fait réagir sur Twitter.

Il y deux jours encore, on pouvait trouver ces petites bouteilles orange, au premier abord ordinaires, dans les rayons frais de certains Monoprix. Mais en s'approchant d'un peu plus près, les clients pouvaient déchiffrer plusieurs inscriptions problématiques.

Ces smoothies édition limitée "Rentrée 2021" étaient agrémentés de gribouillages, censés évoquer les traces laissées par certains élèves sur leurs tables ou leurs carnets d'écoliers.

Au milieu de signes JuL et autre "#freebritney", on pouvait lire des inscriptions comme "Fuck le système" ou encore "ACAB".

C'est cette dernière mention qui vaudra à la petite bouteille de jus de fruits d'être retirée de la vente. Pour rappel, ACAB est un acronyme anglais pour "All cops are bastards", "Tous les flics sont des bâtards" en français.

Épinglée par un internaute sur Twitter, la marque a présenté dès le lendemain de la publication ses excuses, avant d'annoncer le retrait du produit de ses rayons.

Mais d'autres inscriptions sur la petite bouteille de jus de fruits ont aussi déplu aux internautes. Le smoothie a en effet été taxé de promouvoir le harcèlement sexuel avec ses mentions "Céleste à poil", "Alice file-moi ton 06" ou encore "Anna je te..." 

Comme le rapporte Le Parisien, la marque True Fruits est allemande et elle est aussi commercialisée dans les magasins Auchan, Leclerc ou Carrefour.

Pour nos confrères de Sud-Ouest, il s'agit sans nul doute d'un coup de communication pour le moins réussi. Il suffit de lire la réponse de la marque à un syndicat de police, qui s'était ému de cette mention sur Twitter, pour en avoir le cœur net.

Par ailleurs, comme le rappelle Le Figaro, ce n'est pas la première fois que Monoprix, connu pour ses slogans humoristiques, est épinglé par des internautes.

En 2015, sa campagne pour les tablettes de chocolat de la gamme Monoprix Gourmet avait été jugée raciste sur Twitter obligeant l'entreprise à présenter ses excuses et à changer de packaging. 

À voir aussi sur news :