AccueilSociété

"C’est terrible de me dire que je suis effrayant" : les effets invisibles du racisme

Publié le

par Clothilde Bru

© Konbini news

Le réalisateur Sikou Niakate dénonce "la charge mentale d’être noir.e".

"Ne marche pas trop vite, tu risques de faire peur", "ne mets pas de jogging : c’est suspect sur toi", "sois souriant"… ces injonctions, Sikou Niakate se les répète quotidiennement. 

Le réalisateur parisien d’une trentaine d’années ressent en permanence ce qu’il appelle la "charge mentale d’être noir.e" et le "racisme intériorisé". Il brise le silence et parle des effets invisibles du racisme sur les personnes concernées.

C’est d’ailleurs ce sujet qu’il a choisi d’aborder dans son prochain film. Si vous souhaitez témoigner, n’hésitez pas à le contacter sur Instagram.